mardi 28 octobre 2014

Dé mo kreyol (deux mots créoles)..Pour journée internationale de la langue et de la culture créole




Dé mo kréyol de Karapat (créole Guadeloupéen)
Interprétée par : Jenny Jonathan


(Kè)
Ah ah

(Chantèz)
Mwen ka révé kon si mwen té ka volé
Hum hum
On ti lonbraj tou frè ki ka vwayajé
Hum
Mwen pé ké pé sizé pou atann dèmen
Mé non
Mi an [ti van miyèl] ka chatouyé mwen

(Chantèz)
Hou
(Kè)
Ah ah

(Chantèz)
An kè an mwen ni an plas pou an pasajé
Hum hum
Sa ka dépann, fo'y sav ki koté i k'alé
Hou
Mwen ka santi an men ka pichoné mwen
Eh, lwen de pansé aw mwen ja palé

(Chantèz)
Mwen té vini pou chanté ba'w
Yonn dé mo kréyòl
Mwen pa vin fè plis ki sa
(Kè)
Ayayay chanté nou ka kouté'w
(Chantèz)
Mwen té vini pou èksplitjé'w
Yonn dé mo kréyòl
Mwen pa vini fè plis ki sa
(Kè)
Ayayay chanté nou ka kouté'w
(Chantèz)
Mwen té vini pou palé ba'w anki an kréyòl
Mwen pa vin fè plis ki sa
(Kè)
Ayayay
Palé nou ka kouté'w

Dé mo kréyòl
(Kè)
Ah
Ki pé fè'w plané
(Kè)
Ah
Sa ka rann mwen fòl
Mwen pé pa rézisté
Ni dé mo kréyòl
(Kè)
Ah
(Chantèz)
Ki pé fè'w révé
(Kè)
Ah
(Chantèz)
Ni dé mo kréyòl
Ki pé fè'w dansé

Mwen té vini pou chantè ba'w
Yonn dé mo kréyòl
Mwen pa vin fè plis ki sa
(Kè)
Ayayay chanté nou ka kouté'w
(Chantèz)
Mwen té vini pou èksplitjé'w
Yonn dé mo kréyòl
Mwen pa vin fè plis ki sa
Di'w plis ki sa

(Chantèz)
Mwen pa vini fè plis ki sa
Way way way way
Way way way way
(Kè + Chantèz)
Way way way way
Way way way way

Fo ou pran gad aw
E sav sa ou ka di
Dé mo an kréyòl
Sa pa konpliké
Pa bizwen présé'w
Nou pa ka vwayajé
Pa bouskilé mwen
Nou ké baskilé
Hou rété tou pré
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé
(Chantè)
Hou vini pli pré
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé, sé
(Chantè)
Pa bizwen [????] konsa sa
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé
(Chantè)
Pas nou pa ka vwayajé
(Chantèz)
Pa bouskilé mwen kon sa
San kwa nou ké baskilé
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé, sé
(chantè)
Hou vini pli pré
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé
(Chantèz)
Houuu
(Kè)
Mwen té anvi rikomansé


Thanks to Paroles.zouker.com

Anecdote et mot de l'administratrice du blog :

Comme la plupart des antillaises (créoles), j'ai appris à comprendre et à parler le créole avec la force du temps. A croire que la compréhension de cette langue maternelle est innée.
Au début, pendant les quelques années où j'ai vécu en métropole, je n'en parlais pas un mot. De l'éducation que j'ai reçu de ma grand-mère, j'avais retenu qu'il était mal poli(e) pour un(e) enfant de s'adresser en créole à un adulte. Alors quand ma mère s'exprimait en créole, je lui répondais en français mais je comprenais tout ce qu'elle me disait. 
Il a fallu mon retour au pays, pour finir, malgré mon créole francisé dont tous se moquaient , à le parler avec mes cousins et cousines. J'avais à cette époque déjà 15 ans.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire